Big data, accélération de l’information et fake news, le DG de l'Insee répond

Idées

Big data, accélération de l’information et fake news, le DG de l'Insee répond

Le rythme de la circulation de l’information a bousculé les méthodes de travail de l’Insee. Dans un contexte de réduction des coûts, l’institut de statistiques publiques doit arbitrer entre la qualité de ses études et la réactivité aux fake news. Jean-Luc Tavernier, directeur général de l'Insee, répond aux questions de Pour l'Éco. 

jeanluctavernierinsee2.png

Pourquoi lui ?

Jean-Luc Tavernier est directeur général de l'Insee depuis 2012. Il est économiste et a été inspecteur général des finances, directeur de l’École nationale de la statistique et de l'administration économique (l'Ensae) et directeur du cabinet d'Éric Woerth au ministère du Budget. 

Restrictions budgétaires, numérisation, attrait grandissant pour la donnée… Comment évolue la méthodologie des enquêtes de l’Insee depuis plusieurs années ?

Les moyens de l’Insee sont, depuis les années 2000, au mieux stables, plutôt orientés à la baisse. Au niveau des effectifs, on est 25 % en dessous du maximum que l’on a connu. Or nous sommes confrontés à toujours plus de demandes, notamment à des niveaux géographiques fins : celui de la commune, parfois même du quartier.