Ces « bruits » qui nous influencent, une histoire dessinée de la mondialisation, les Français et l'argent, le prix de la vie humaine : la chronique littéraire économique de Richard Robert 

Idées

Ces « bruits » qui nous influencent, une histoire dessinée de la mondialisation, les Français et l'argent, le prix de la vie humaine : la chronique littéraire économique de Richard Robert 

Alors que l'automne s'installe, notre chroniqueur littéraire s'est plongé dans les récents ouvrages économiques de Daniel Kahneman, Olivier Sibony et Cass R. Sunstein, Isabelle Bensidoun, Sébastien Jean et Enzo, Daniel Cohen et Claudia Senik, ainsi que de Jérôme Mathis.

L’économie comportementale ou ces facteurs qui perturbent nos décisions

Au cœur de la pensée économique, il y a l’individu. Cette intuition signe la modernité de la discipline et la distingue des autres sciences sociales. Mais si v, professeur de philosophie morale avant de s’intéresser à la richesse des nations, n’ignorait pas la complexité de l’être humain, ses successeurs se sont montrés moins exigeants. L’homo economicus fut longtemps réduit à un calculateur rationnel, dont les décisions souffraient, au pire, d’une information incomplète.

À lire À quoi ressemblait « l'économie » avant Adam Smith ?

Couverture livre Noise, a Flaw in Human Jugement

Depuis une trentaine d’années, la science économique s’intéresse davantage à ce qui, en nous, peut sembler irrationnel. Une étape de cet apprentissage fut le travail de Daniel Kahneman, prix Nobel 2002. Il appliqua les découvertes de la psychologie expérimentale à la théorie économique, en particulier dans les domaines du jugement et de la prise de décision dans l’incertitude. Il montrait l’existence de deux régimes de rationalité produisant des décisions très différentes (Thinking, Fast and Slow, 2011, trad. fr. Système 1/Système 2).