Economie

C’est quoi la règle de Tinbergen, ou le fait de bien définir ses objectifs économiques ?

Un objectif, un moyen pour l’atteindre. Voici comment il serait possible de résumé la règle de Tinbergen qui propose un cadre à toute politique économique entreprise par les États.

,
Illustration de l'article C’est quoi la règle de Tinbergen, ou le fait de bien définir ses objectifs économiques ?

© Midjourney

Cette règle « de cohérence » de l’économiste néerlandais Jan Tinbergen (1903-1994), premier prix Nobel d’économie en 1969, est une règle de politique économique. Pour espérer modifier le niveau de plusieurs variables-objectifs (croissance, chômage, inégalités, solde extérieur, économies d’énergie…), un gouvernement doit disposer d’autant d’instruments (fiscalité, dépenses publiques, taux d’intérêt, nationalisation/privatisation…) qu’il y a d’objectifs visés.

Pour que la politique économique soit opérante, chaque instrument – choisi en fonction de son efficacité reconnue pour atteindre l’objectif visé – doit être assigné à ce seul objectif. C’est une des règles nécessaires à la rationalité des interventions publiques, car il est rare qu’un instrument utilisé pour remplir un objectif puisse simultanément en satisfaire un ou plusieurs autres.

Adapter en fonction de l’objectif

Ainsi, lutter contre l’inflation et la récession suppose deux instruments distincts. Choisir d’augmenter les taux d’intérêt pour lutter contre la hausse des prix empêche donc l’utilisation de la politique monétaire pour relancer l’économie. Il faut alors un autre instrument (budgétaire, par exemple). De même, réserver des aides environnementales aux seuls ménages modestes est inefficace pour obtenir à la fois économies d’énergie et redistribution sociale.

Si l’objectif est la transition écologique et climatique, tous les ménages doivent être concernés, puisque l’enjeu est global. En revanche, si l’objectif est le soutien social, d’autres instruments spécifiques doivent être mis en place. Il en va de même pour la politique familiale qui, si elle ne concerne pas toutes les familles, est alors avant tout une politique sociale.

Enfin, les dépenses publiques – ou l’endettement de l’État –, argent facile pour résoudre « tous » les problèmes (crises sanitaire et économique, compensation des salaires et des chiffres d’affaires, dysfonctionnements du système de santé, transition énergétique…), elles engendrent souvent des effets d’aubaine et de rente.

  1. Accueil
  2. Idées
  3. Théorie économique
  4. C’est quoi la règle de Tinbergen, ou le fait de bien définir ses objectifs économiques ?