Consommation, investissements, épargne... Peut-on changer le monde à l'échelle de l'individu ?
  1. Accueil
  2. Idées
  3. Théorie économique
  4. Consommation, investissements, épargne... Peut-on changer le monde à l'échelle de l'individu ?

Idées

Consommation, investissements, épargne... Peut-on changer le monde à l'échelle de l'individu ?

Martine Peyrard-Moulard
,
Sélection abonnés

Les marchés financiers, la Bourse, les arbitrages sur les dépenses publiques… Aucune de ces activités n’existerait sans les microdécisions individuelles du citoyen. Mais le sait-il ?

Dans les manuels d’économie, on lit que les comportements et les décisions des individus déterminent le fonctionnement de l’économie, qu’ils sont essentiels pour comprendre le monde réel. Pourtant, quand on parle de pouvoir économique et particulièrement de pouvoir financier, on cite les banques, les marchés financiers, les entreprises ou l’État, rarement les individus. Ces derniers jouent pourtant un rôle clé, même si celui-ci n’est pas toujours perceptible.

1 600 milliards d'euros de dépenses de consommation

Tout d’abord dans la façon d’utiliser ses revenus. Dépenser ou pas se révèle un choix beaucoup plus décisif pour l’activité économique qu’on ne le pense. Par exemple, dépenser tous ses revenus dans l’achat de biens de consommation comme une voiture, des voyages lointains ou des livres, alimente toute une chaîne de production et d’emplois.

Ce sont les dépenses des uns qui font les revenus des autres, même si les uns et les autres n’habitent pas dans le même pays. C’est une des raisons pour lesquelles, au vu de la crise sanitaire, le gouvernement français incite à la consommation – notamment de produits français – pour relancer l’activité et les embauches sur le territoire, encourager les relocalisations d’entreprises et limiter les importations aux prix souvent attractifs.