Du Moyen Âge aux Temps modernes, l'entreprise, une aventure
  1. Accueil
  2. Idées
  3. Histoire économique
  4. Du Moyen Âge aux Temps modernes, l'entreprise, une aventure

Idées

Du Moyen Âge aux Temps modernes, l'entreprise, une aventure

Béatrice Madeline
,
Sélection abonnés

Dès la fin du XVe siècle, des expéditions commerciales s’organisent depuis les Pays-Bas pour une clientèle connue à l’avance. Tels les navires qui se lançaient dans de folles traversées, l’entreprise est une prise de risques, de sa création... à sa disparition. Pour l'Éco en dresse une brève histoire.

L’homme des horizons, des anticipations, de la stratégie. Par opposition à l’artisan qui accomplit sa tâche au quotidien, dans son atelier, pour un marché qui ne dépasse pas les limites du village ou du bourg. C’est ainsi que l’historien Jean Favier définit l’entrepreneur du Moyen Âge.

Avec le développement du commerce et des transports, l’apparition du crédit, le marchand peut, au sens propre comme au sens figuré, prendre le large, s’éloigner pour développer ses affaires, trouver de nouveaux clients, élargir son marché. Dès la fin du XVe siècle, à la faveur de l’esprit de la Réforme, des expéditions commerciales s’organisent depuis des provinces de Hollande pour une clientèle connue à l’avance.

C’est l’amorce de la stratégie d’entreprise. En 1600, l’Angleterre crée la Compagnie des Indes orientales, premier pas vers l’entreprise commerciale. La notion de brevet apparaît, ainsi que le papier-monnaie qui facilite les échanges. La Banque d’Angleterre est créée en 1694, alors que la Banque de France ne verra le jour qu’en 1803. Des formes juridiques innovantes, telles que les sociétés en commandite, permettent de mettre en relation détenteurs d’idées et apporteurs de capitaux.