On peut dater la naissance de ce secteur ultra-performant au XVIIe siècle. Aujourd’hui, des clusters spécialisés existent dans tout le pays, avec plus de 1 000 lycées des métiers et de centres de formation d’apprentis, ainsi que des concours nationaux.

Le secteur du luxe est un des piliers de l’économie française. Les trois premiers groupes mondiaux sont français : Louis Vuitton-Moët-Hennessy (LVMH), Hermès et Kering. Avec 355 milliards d’euros en novembre 2021, c’est la première capitalisation du CAC 40.

Sous la houlette de Moët, le département vins et spiritueux du groupe détient quelques joyaux comme Dom Pérignon ou Yquem ; celui de la maroquinerie et de la mode comprend, outre Louis Vuitton, la maison Christian Dior ; les parfums et cosmétiques ne sont pas en reste avec Givenchy, Guerlain, Dior ou Kenzo et la joaillerie abrite des maisons comme Chaumet ou Tiffany & Co. La marque Hermès est connue dans le monde entier pour ses productions textiles, la maroquinerie, la joaillerie et les arts de la table. Quant à Kering, il détient Gucci et la célèbre maison de couture Yves Saint Laurent. D’autres groupes français du luxe, comme Chanel ont également une notoriété mondiale.