Francis Fukuyama et l'invasion russe : Pourquoi la « fin de l’histoire » n’aura pas lieu

Idées

Francis Fukuyama et l'invasion russe : Pourquoi la « fin de l’histoire » n’aura pas lieu

La guerre en Ukraine constitue un nouveau démenti à la thèse de Francis Fukuyama selon laquelle l’extension de la démocratie et de l’économie de marché devrait mener à une « fin de l’histoire » nous prémunissant des grands conflits armés.

Visionnaire pour les uns, charlatanesque pour les autres. La thèse de la « fin de l’histoire » est en tous cas l’une des contributions au débat d’idées les plus commentées de ces dernières décennies. Francis Fukuyama la formule quelques mois avant la chute du mur de Berlin dans un article de The National Interest (1989). 

À lire aussi > [Fiche] Qui est Francis Fukuyama, l'économiste de la « fin de l'histoire » ?

Selon lui, la diffusion des valeurs et des modes de vie occidentaux dans la seconde moitié du XXème siècle a instillé un profond désir pour la paix et le bien-être matériel dans les esprits de tous les peuples du monde. Pour le satisfaire, tous les gouvernements, y compris les plus autoritaires, instaurent peu à peu un strict respect de la propriété privée et de la liberté d’entreprendre, conditions sine qua non de la création de richesses dans une économie capitaliste.