Friedman et son influence, l'histoire de la pensée économique, le « catastrophisme éclairé » et mieux penser demain : la chronique littéraire économique de Richard Robert 

Idées

Friedman et son influence, l'histoire de la pensée économique, le « catastrophisme éclairé » et mieux penser demain : la chronique littéraire économique de Richard Robert 

En cette rentrée de septembre, notre chroniqueur littéraire s'est plongé dans les récents ouvrages économiques d'Edward Nelson, Jean-Marc Daniel, Jean-Pierre Dupuy et Kate Raworth. 

Milton Friedman, économiste du réel

Si vous étudiez l’économie, vous tomberez tôt ou tard sur le nom de Milton Friedman, le plus souvent associé à l’école dite « de Chicago » et au monétarisme. À ses yeux, les États et les banques centrales gagneraient à ne pas injecter trop de monnaie dans l’économie, afin de ne pas créer d’inflation.

Plus largement, les interventions de l’État en matière monétaire sont neutres sur le long terme et perturbatrices sur le court terme : autant s’abstenir ! En France, ces prescriptions ont été accueillies plutôt fraîchement et quand, à partir de 1983, la politique du « franc fort » a été mise en œuvre dans le cadre de la construction européenne, tous ceux qui, à gauche ou à droite, défendaient l’idée d’une intervention forte de l’État en matière économique ont fait de Friedman un épouvantail.