Hausse des salaires et inflation. Le cercle vicieux est-il inévitable ?

Idées

Hausse des salaires et inflation. Le cercle vicieux est-il inévitable ?

Sous l’effet de l’inflation, les salariés ont tendance à demander (et obtenir) des augmentations de rémunération qui alimentent en retour la flambée des prix. Sur le papier, ce scénario d’une inflation auto-entretenue semble inéluctable. Mais c’est oublier un peu vite que l’enclenchement de cette boucle prix-salaires n’a rien d’automatique. Pour l’Éco vous l’explique en trois questions.

Ces deux augmentations sont les marqueurs d’une économie en surchauffe, électrisée par une reprise très vigoureuse. En 2021, l’inflation a été flashée à 7 % aux États-Unis, son taux le plus haut depuis 1982, tandis que le salaire horaire moyen a crû de 4,7 %. De ce côté-ci de l’Atlantique, la Banque de France anticipe un taux d’inflation de 3 % au premier trimestre 2022 et des salaires par tête en progression de 4,4 % cette année.

La hausse généralisée des prix qui s’observe aujourd’hui dans la plupart des économies mondiales a un fondement réel bien plus que monétaire. Elle s’explique par des facteurs comme les goulets d’étranglement sur certains marchés, la flambée des cours des matières premières et… l’augmentation des salaires. Ce dernier phénomène est particulièrement scruté par les analystes car il peut déclencher un cercle vicieux d’inflation auto-entretenue que l’économie nomme la « boucle prix-salaires ».