Mathilde Muñoz : « L’économiste utile, c’est celui qui montre la vraie complexité du monde »
  1. Accueil
  2. Idées
  3. Théorie économique
  4. Mathilde Muñoz : « L’économiste utile, c’est celui qui montre la vraie complexité du monde »

Idées

Mathilde Muñoz : « L’économiste utile, c’est celui qui montre la vraie complexité du monde »

Julie Desrousseaux
,
Sélection abonnés

Étoile montante de l’économie française, la chercheuse nous raconte comment elle transforme des questions de société en sujets de recherche pour créer de la « connaissance utile ». Avec son lot de tergiversations et de frustrations, le métier d’économiste reste, selon Mathilde Muñoz, « le meilleur du monde ».

Pour l’Éco : En septembre 2022, l’Organisation mondiale du commerce vous a décerné le Prix du meilleur article, donné à un ou une jeune écomomiste. Le jury a souligné votre approche créative sur un sujet sous-documenté. Lequel ?

Mathilde Muñoz : Mon étude montrait que détacher des travailleurs peu rémunérés (plombiers, conducteurs) bénéficie aux entreprises des pays moins développés qui envoient leur main-d’œuvre, nuit aux travailleurs peu rémunérés des pays riches qui subissent cette concurrence pour, au final, un bénéfice très faible pour les consommateurs.

Éco-mots

Travailleur détaché 

À l’origine, le travail « détaché » concerne un salarié envoyé par son employeur dans un autre pays membre de l’Union européenne, dans le cadre d’une prestation de services transnationale, en vue d’y fournir un service à titre temporaire.

Sur ce sujet, le débat public et politique avait précédé le débat entre économistes. Avant mon étude, il n’existait pas de réponse quantifiée à des questions importantes : la libéralisation des services dans l’Union européenne, ça représente combien de personnes ? A-t-elle fait perdre des emplois dans les pays riches ? Lesquels ? Combien gagne un plombier slovène détaché dans une entreprise française par rapport à son collègue français ?