L’échec de la mémétique, faux darwinisme des idées

Idées

L’échec de la mémétique, faux darwinisme des idées

Selon la théorie de Richard Dawkins, il serait possible d’expliquer le succès de certaines pratiques culturelles comme on explique l’évolution génétique des espèces. Mais il existe une énorme différence entre réplication et imitation.

La théorie de l’évolution, formulée par Darwin en 1859 et affinée depuis, a permis de résoudre le mystère de la diversification des espèces animales. Cette théorie étant si fructueuse, pourquoi ne pas l’appliquer à d’autres objets que les espèces ?

Éco-mots

Darwinisme

Cette théorie, dite de l’évolution, explique la formation des espèces par la modification d’espèces antérieures sous la pression de la sélection naturelle

C’est la voie suivie par le biologiste Richard Dawkins1, né en 1941, qui proposa une théorie appelée « mémétique » visant à expliquer l’évolution et le succès de certaines idées ou pratiques culturelles de la même manière que l’évolution naturelle.

La biologie explique l’évolution naturelle en analysant les phénomènes de sélection qui se produisent au niveau d’un « réservoir génique » donné, c’est-à-dire au niveau de l’ensemble des gènes présents au sein d’une population animale.