Les conséquences économiques de la pandémie, la startup nation, l'argent public en France et un guide des grands économistes : la chronique littéraire économique de Richard Robert 

Idées

Les conséquences économiques de la pandémie, la startup nation, l'argent public en France et un guide des grands économistes : la chronique littéraire économique de Richard Robert 

En ce mois de novembre, notre chroniqueur littéraire s'est plongé dans les récents ouvrages économiques d'Adam Tooze, François Facchini, Philippe Englebert et Arnaud Pautet.

La première histoire économique de la pandémie

L’histoire de la crise du Covid fera l’objet de nombreux livres. Mais celui d’Adam Tooze restera sans aucun doute comme la toute première référence solide. Car il ne s’agit pas d’un simple essai, mais bien d’un livre d’histoire, dans la lignée du magistral Crashed (2018) qui traitait, lui, de la crise financière.

Shutdown a les mêmes qualités : l’art du détail mêlé au sens de la perspective, la compréhension économique fine et la capacité à démêler l’écheveau de la décision politique. Si beaucoup des éléments évoqués sont encore frais, il prend ce qu’il faut de recul pour nous donner la mesure d’un choc sans précédent dans l’histoire du capitalisme moderne.

Couverture shutdown Covid

Jamais auparavant l’ensemble de l’économie mondiale ne s’était contractée de 20 % en quelques semaines et jamais 95 % des économies du monde n’avaient souffert en même temps, avec des centaines de millions de personnes perdant leur emploi. La crise du Covid se distingue ainsi de la crise de 1929 et de celle de 2008 par l’extrême rapidité de son surgissement. Elle s’en rapproche par une même impréparation.

Mais le plus intéressant est la réponse à cette crise. Les comparaisons avec la crise financière et la crise de l’euro de 2008-2012 pointent avec acuité des différences structurelles. Aux politiques principalement monétaires post- 2008, qui avaient causé autant de problèmes qu’elles n’avaient apporté de solutions, ont succédé cette fois des solutions budgétaires et fiscales beaucoup plus efficaces.

À lire Covid-19 : et si la crise économique était au fond une bonne chose ? 

Lors de la crise précédente, l’Europe s’était engluée dans une réponse trop lente et mal taillée qui avait abouti à une crise dans la crise, avec une descente aux enfers des pays du sud de la zone euro. À l’inverse, les États-Unis s’étaient relevés plus vite, entre puissance de la réponse publique et réactivité de l’économie. L’Europe s’est montrée cette fois plus rapide et plus ambitieuse, cependant que la réponse américaine, de Trump à Biden, a été traversée de controverses.

Shutdown: How Covid Shook the World’s Economy, A. Tooze, Viking, septembre 2021 368 p., 28 $.

Une autre vision de la France

Voici une façon originale de raconter l’histoire de notre pays : les dépenses publiques. Nourri de données sur le volume et la composition de ces dépenses entre 1870 et 2015, ce livre décrit comment, au fil du XXe siècle, en France comme ailleurs, elles ont augmenté plus vite que la production. Une hausse qui a perduré ensuite, contrairement à de nombreux pays… et à l’idée répandue d’une « casse » de l’État-providence.

Couverutre dépenses publiques France

Les raisons de notre singularité sont variées : le statut de la fonction publique de 1946 a sa part dans cette histoire, mais plus largement, c’est une culture politique favorable à l’interventionnisme public et au paternalisme d’État qui est en cause.

Les Dépenses publiques en France, F. Facchini, De Boeck Supérieur, février 2021. 320 p., 24,90 €.

Éco-mots

Dépenses publiques

Les dépenses publiques comprennent les dépenses de l'État appelées dépenses budgétaires, mais aussi les dépenses des collectivités territoriales et des organismes de Sécurité sociale. Elles sont financées par les prélèvements obligatoires (impôts et cotisations sociales) et par l'endettement.

Visite guidée de la startup nation

Ce livre est à la fois un rappel des fondamentaux sur les startups et une description précise de l’écosystème français. Le monde des startups n’est plus une frange marginale de l’activité économique : leur poids économique croissant se lit en emplois, capitalisation, chiffre d’affaires.

Couverture startups France

Une particularité du système français est que le modèle de financement par « rounds » successifs, qui assure la croissance de ces entreprises à haut potentiel, reste incomplet. Mais il s’est considérablement renforcé ces derniers années, d’où une croissance de la French Tech, qui emploie désormais 450 000 personnes et dont les licornes se comptent désormais par dizaines.

Les Startups en France, P. Englebert, PUF, coll. « Que sais-je ? », juillet 2021. 128 p., 9 €.

Lire aussi De la start-up à l’entreprise mondiale, petit guide vers une marche triomphale

Les économistes, ces révolutionnaires ?

Smith, Marx, Maynard Keynes, Schumpeter, Friedman : tous ces auteurs classiques de la macroéconomie ont en commun d’être des innovateurs, des « penseurs de l’alternative » qui, quand la réalité vient défier les théories de leurs prédécesseurs, les refondent et développent de nouveaux modèles.

Couverture penseus économiques

L’essor de la science économique se fait ainsi au rythme de l’histoire et de ses crises, ce qui fait de l’économie une discipline à part, traversée de débats brûlants et investie d’une mission : comprendre et résoudre les grandes crises historiques. Ce rapport à l’histoire, l’auteur le signale aussi en intégrant à sa série de classiques Karl Polanyi, qui fut de tous les grands économistes le plus sensible à cette dimension.

Les Grands Penseurs de l’économie. Comprendre les débats politiques contemporains, A. Pautet, Eyrolles, 2021. 222 p., 12 €.

Retrouver notre galerie des économistes d'hier et aujourd'hui