Pour travailler en groupe, mieux vaut diversifier les aptitudes de chacun

Idées

Pour travailler en groupe, mieux vaut diversifier les aptitudes de chacun

Dans les groupes aux quotients intellectuels très diversifiés s’installe une dynamique qui pousse les personnes au Q.I. les plus faibles à coopérer de peur de braquer celles au Q.I. les plus forts.

Les relations sociales ou professionnelles impliquent des interactions permanentes entre des individus ayant des savoir-faire ou des capacités intellectuelles différentes. Mais comment faire cohabiter une telle diversité d’aptitudes ?

En particulier, vaut-il mieux concevoir une organisation autour de groupes ayant des capacités intellectuelles homogènes (par exemple, selon leurs diplômes) ou au contraire la fonder sur des groupes d’individus hétérogènes ? A priori, on s’attend à ce que l’homogénéité favorise la coopération.

Une expérience1 réalisée au département d’économie de l’université Heidelberg contredit cette intuition : en matière de coopération, la diversité est préférable à l’homogénéité.