Altruisme : les enfants pensent-ils aux autres ? 

Idées

Altruisme : les enfants pensent-ils aux autres

Entre l’âge de 3 et 5 ans, les enfants passent d’une attitude centrée sur leur intérêt personnel à une attitude plus altruiste.

Quand nous voulons comprendre le comportement des autres, nous avons souvent le réflexe de nous demander ce qu’ils ont à gagner en agissant comme ils le font.

Il nous arrive même de rechercher des motivations égoïstes derrière des actions en apparence altruistes. Lorsqu’un milliardaire cède une partie de sa fortune à une fondation, ne se demande-t-on pas quel profit il cherche en réalité à tirer de ce geste ?

À lire : La philantropie, ou quand le privé finance l’intérêt général

Est-il raisonnable de réduire toutes les actions humaines à des motivations égoïstes ? Probablement pas. En effet, les sociologues ont montré que d’autres types de motivations existent.

Par exemple, il arrive aux individus d’agir au nom de valeurs auxquelles ils tiennent, même si ces actions peuvent nuire à leurs intérêts personnels.