À quels indicateurs économiques tient le bonheur ?

Idées

À quels indicateurs économiques tient le bonheur ?

Être plus riche ne rend pas proportionnellement plus heureux, il faut également compter sur les interactions sociales. Ainsi, le bonheur est une notion toute relative, sur laquelle plusieurs économistes et penseurs de renom se sont penchés, en observant le comportement des individus. 

Chaque être humain désire être heureux et veut pouvoir se réaliser pleinement. « Quelques différents moyens qu’ils y emploient […] c’est le motif de toutes les actions de tous les hommes […] jusqu’à ceux qui vont se pendre », écrivait Pascal1, l’auteur des Pensées, au XVIIe siècle.

À première vue, l’économiste paraît plutôt éloigné de cette question du bonheur, lui qui évalue la production, les échanges ou la demande. Pourtant, l’économie pourrait bien en détenir quelques clés, puisqu’elle explique les comportements des individus.

Les jouissances de la richesse frappent l’imagination comme quelque chose de noble et de beau.
Adam Smith

Pour satisfaire leurs besoins fondamentaux, combler des manques et assouvir d’innombrables désirs, la richesse semble bien être un bon moyen d’améliorer leur bien-être. Aussi, même s’il est difficile d’appréhender une notion aussi subjective que le bonheur, « l’économie du bonheur » tente de le faire.