Sur le marché de l'amour, la beauté, impitoyable avantage

Idées

Sur le marché de l'amour, la beauté, impitoyable avantage

Rare, inégalement répartie, s’étiolant avec le temps et en partie héréditaire, la beauté offre un capital de séduction considérable, utile à toutes les étapes de la vie, de la crèche à la direction d’entreprise. Cette vérité est encore plus cruelle sur le marché de l’amour.

UneduHS8.pngCet article est extrait de notre hors-série consacré à l'amour. Retrouvez-le en kiosque le 12 janvier 2022.

« Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle. » Vous connaissez la suite. L’impitoyable confident décrit les traits parfaits de… Blanche-Neige. La reine, folle de jalousie, développe alors de sombres projets criminels. Une rage rationnelle ? Oui, répondent les chercheurs qui étudient les pulchonocromics, c’est-à-dire l’économie de la beauté.

La liste des avantages que procure un physique flatteur est très, très longue1 : les élèves à tête d’ange sont surnotés par leurs enseignants ; à compétences égales, un bel homme gagnera en moyenne 17 % de plus (et une belle femme 13 %) ; l’attirant professeur d’université touchera un salaire 6 % plus élevé à compétences et expérience égales ; le bel accusé sera moins sévèrement condamné par la justice, surtout si son avocate est beau lui aussi ; les chances d’être convoquée en entretien d’embauche sont quasiment doublées pour une jolie candidate et les hommes les moins beaux ont 15 % de chances de moins que la moyenne de décrocher un emploi. De surcroît, ils goûtent davantage au bonheur : les 15 % les plus beaux sont également 10 % plus heureux.