GameStop et Reddit : révolution à Wall Street

En séries

GameStop et Reddit : révolution à Wall Street

SÉRIE - Le mois de janvier 2021 restera dans les annales du trading. En quelques semaines, une armée de boursicoteurs organisés sur la plateforme Reddit a fait trembler les grandes institutions financières et relancé une chaîne de magasins de jeux vidéo en difficulté financière. Récit d’un mois pas comme les autres sur les marchés. ["Traders contre geeks, la guerre de Wall Street", épisode 1/4]

Jeudi 28 janvier. Les alertes commencent à s’empiler sur l’écran de mon téléphone portable. Une “bataille rangée”, pour reprendre les mots de l’une des notifications, est en cours sur Wall Street.

Non, ce n’est pas ce que vous croyez : la rue étroite du sud de Manhattan, où se trouve la Bourse de New York et d’autres acteurs financiers, n’est heureusement pas à feu et à sang. Les marchés, par contre…

Depuis le début du mois, une armée de petits investisseurs organisés sur la plateforme de discussion Reddit, au sein d’un forum de boursicoteurs nommé "WallStreetBets" ("les paris de Wall Street") regroupant 3 millions de "dégénérés" autoproclamés, achètent en masse les actions de la chaîne de magasins de jeux vidéo GameStop.

Ils veulent punir des "vendeurs à découvert", ceux qui ont "osé" - selon eux - spéculer à la baisse sur la valeur de l'entreprise de jeux vidéo, en raison de résultats économiques décevants. Leur objectif, faire grimper le prix de l'action et faire perdre leur mise à ces traders qui anticipent le pire.

LQ3098315C_Episode_01_a_Web1.jpg

Illustration Oriol Vidal

Points de vente fermés à cause du Covid-19, recettes en berne, concurrence des jeux en ligne : un mois plus tôt, l’enseigne a accusé une perte de 63 millions de dollars sur le dernier trimestre 2020. Mais grâce à l’offensive de nos boursicoteurs, elle commençait à retrouver des couleurs.

Les montagnes russes de l’action GameStop

Le 13 janvier, le prix de l’action “GME” augmente de 50 % par rapport à deux jours plus tôt, quand GameStop a annoncé l’arrivée de trois nouveaux directeurs dans son conseil d’administration pour se relancer.

Le 25 janvier, elle frôle les 97 dollars à l’ouverture de la Bourse.

Le 26, le milliardaire Elon Musk, fantasque patron du fabricant de voitures électriques Tesla et figure très appréciée chez les membres de Reddit, envoie à ses 44 millions de suiveurs sur Twitter le mot “GameStonk” - contraction de GameStop et de "stonk", un terme qui se traduit par "pilonnage" en français. Le résultat ne fait pas attendre.

Le 27, GME tutoie les 355 dollars à l’ouverture de la Bourse de New York. Le lendemain, elle monte à 483 dollars ! Le cours fluctue tellement que les séances de trading sont interrompues à plusieurs reprises par les mécanismes de sécurité qui se déclenchent automatiquement en cas de yoyo trop fort. 

En Chiffres

483 dollars

Valeur atteinte par l’action GameStop (GME), au plus haut, dans la journée du 28 février. Le 4 janvier, elle valait 17 dollars.

Gamestop Wall Street Robinhood

L'action GME (Gamestop) a fait les montagnes russes à Wall Street entre fin janvier et début février.

Un "coup" coordonné

Une coordination pareille sur les réseaux sociaux entre des gens qui ne sont ni des traders, ni des fonds, c'est complètgement  inédit sur un marché aussi organisé que la Bourse de New York”, explique Joshua White, un ancien de la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme américain de la Bourse, devenu professeur de finances à l’université Vanderbilt(Nashville). 

Ce “coup” fait jubiler les boursicoteurs de "WallStreetBets". Dons à des œuvres caritatives, remboursement de leurs prêts étudiants et de factures médicales : certains postent les résultats de leur investissement dans le forum.

Encore moribonde quelques semaines plus tôt, GameStop, dont le cours de l’action a connu une augmentation de 1 700 % pendant cette “saga”, atteint, fin janvier, une capitalisation boursière de 17 milliards de dollars.

Il y avait dans le groupe WallStreetBets des gens prêts à perdre de l’argent pour punir Wall Street.
Paolo Pasquariello,

Professeur de finances à l’université du Michigan

Désormais, les grandes institutions financières paniquent. Melvin Capital, un fonds spéculatif qui avait misé sur la baisse des actions de GameStop et d’autres entreprises, est si mal en point qu'il faut le renflouer à hauteur de 3 milliards de dollars.

LQ3098315C_Episode_01_a_Web.jpg

Illustration Oriol Vidal

Malmenée elle aussi, la plateforme de boursicotage en ligne, Robinhood, instaure des limites sur transactions autour de GME et d’autres actions visées par "WallStreetBets".

La décision de Robinhood, qui prétend aider les amateurs à gagner de l’argent en bourse, provoque la colère des membres du forum chauffés à blanc. Des grands patrons et plusieurs élus de bords politiques opposés protestent aussi.  

Sur Twitter, la démocrate socialiste Alexandria Ocasio-Cortez et son ennemi juré, le sénateur trumpiste Ted Cruz, qui s’affrontaient jusque là au sujet de l'invasion du Capitole du 6 janvier, condamnent tous les deux Robinhood. Les deux politiques soulèvent une ironie : Robinhood régule exceptionnellement le marché parce qu'il est chahuté par des boursicoteurs amateurs, mais la même règle ne s'applique pas le reste de l'année, lorsque ce sont des fonds spéculatifs ou des traders professionnels qui sont à la manoeuvre.

Même si les cours retombent rapidement dès le début de février, signant la fin inévitable de la bulle, "WallStreetBets" a réussi son coup. Les médias parlent pêle-mêle de "révolution française du trading" et d'un nouveau "Occupy Wall Street", le mouvement de contestation de la finance et des inégalités dont les membres ont manifesté devant la bourse pendant deux mois en 2011.

D’autres encore se délectent de ce "David contre Goliath” où des petits boursicoteurs révoltés ont fait trébucher de grandes institutions qui, telles des vautours, essayaient de spéculer sur la mort d’une marque populaire. 

Cet épisode reflète la société dans laquelle nous vivons. Beaucoup d’Américains pensent que Wall Street n’a pas assez payé pour son rôle dans la crise des subprimes de 2008 et que les financiers incarnent le mal”, reprend Joshua White.

Ce n’est pas la première fois que la Bourse est en folie. On se souvient de la bulle Internet à la fin des années 1990, quand il suffisait à une entreprise de rajouter ". com" à son nom pour peser sur les cours, ajoute Paolo Pasquariello, professeur de finance à l’université du Michigan. Mais c’est la première bulle anti-establishment, elle reflète le courant populiste, puissant en Europe et aux États-Unis avec Donald Trump. Il y avait dans le groupe WallStreetBets des gens qui étaient prêts à perdre leur argent pour punir Wall Street".

À suivre dans : Traders contre geeks, la guerre de Wall Street

Épisode 2/5 : Dans l’antre des geeks révolutionnaires

"L’affaire GameStop" est née sur un forum Reddit nommé "WallStreetBets", un groupe de millions de boursicoteurs anonymes. Dans le deuxième épisode, on s’intéresse à ce mystérieux groupe en ligne qui a pris les grandes institutions financières de court. Qui sont ses membres ? Quelles sont leurs motivations ? Ils racontent.