Joel Waldfogel et la théorie de la perte sèche du cadeau 

Portraits d'Économistes

Joel Waldfogel et la théorie de la perte sèche du cadeau 

L'économiste américain est notamment connu pour sa théorie de la perte sèche du cadeau. Au début des années 1990, il estime qu'il vaut mieux offrir de l'argent à quelqu'un plutôt qu'un présent.

Qui suis-je ?

Joel Waldfogel est un économiste américain qui enseigne à la « Carlson School of Management » à l’université du Minnesota, aux États-Unis.  Il a effectué de nombreuses recherches empiriques sur l’organisation industrielle, la publicité des prix, les marchés des médias, le fonctionnement des marchés, les questions de produits numériques ou encore la fixation des prix.

Waldfogel est l'auteur de plus d'une cinquante d'articles scientifiques publiés dans des revues spécialisées de renom telles que l’American Economic Review, le Journal of Political Economy ou encore le RAND Journal of Economic.

Au début des années 1990, alors qu’il est assistant-professeur à l’université de Yale, il s’intéresse à la théorie économique du choix rationnel du consommateur et remet en cause la tradition de Noël consistant à offrir un cadeau à une autre personne, sans connaître réellement ses goûts.

Ses recherches (réalisées auprès d'un échantillon d'étudiants) le conduisent à observer une perte sèche de valeur inhérente au cadeau : au mieux, nous offrons à une personne le présent qu’elle se serait acheté elle-même. Mais dans la majorité des cas, nous visons moins juste, moyennant une perte évaluée entre 10 et 18 % du prix d’un cadeau.

Pour corriger cette allocation inefficace de ressource, Joel Waldfogel suggère que la solution est d’offrir de l’argent, plutôt que des présents. 

Son raisonnement a largement été critiqué depuis : la question de l’efficacité des cadeaux ne fait toujours pas consensus chez les économistes. Parmi les contradictions, on peut notamment citer les travaux des économistes Sara J. Solnik et David Hemenway. En réalisant des enquêtes plus larges, ils sont arrivés à des conclusions radicalement opposées, jugeant que le cadeau serait un gain de bien-être social.

Une caractéristique importante des cadeaux : les choix de consommation sont faits par une personne autre que le consommateur final. Un aspect microéconomique potentiellement important reste donc que les cadeaux peuvent ne pas correspondre aux préférences des bénéficiaires.
Joel Waldfogel

dans The deadweight loss of Christmas

Mes dates clés

  • 1962 : naissance de Joel Waldfogel dans le Minnesota aux États-Unis
  • 1990 : décroche son doctorat d’économie à l’université de Stanford (San Francisco)
  •  The Deadweight Loss of Christmas dans la revue American Economic Review
    1993 : publication de la thèse sur la perte sèche du cadeau de Noël dans un article intitulé The Deadweight Loss of Christmas dans la revue American Economic Review
  • business school de l’université de Pennsylvanie.2003-2010 : enseigne à la business school de l’université de Pennsylvanie.
  • Why You Shouldn't Buy Presents for the Holidays (Princeton University Press, 2009) où il précise sa thèse sur la perte sèche2009 : publication de l’ouvrage Scroogenomics : Why You Shouldn't Buy Presents for the Holidays (Princeton University Press, 2009) où il précise sa thèse sur la perte sèche
  • 2010 : rejoint l’université du Minnesota où il enseigne encore aujourd’hui

 Crédits photo : Carlson School of Management, université du Minnesota.