Kenneth Arrow et la théorie du bien-être

Portraits d'Économistes

Kenneth Arrow et la théorie du bien-être

Économiste américain connu pour avoir donné naissance à la théorie du bien-être pour laquelle il fut récompensé d’un prix Nobel en 1972. Il a contribué à donner à l’économie moderne la rigueur théorique et le fondement mathématique sur lesquels elles reposent encore aujourd’hui.

Qui suis-je ?

Kenneth Arrow reçut le Prix Nobel en 1972 pour avoir donné naissance à la théorie du bien-être. L'économiste américain a contribué à donner à l’économie moderne la rigueur théorique et le fondement mathématique sur lesquels elles reposent encore aujourd’hui.

Ses premières années d’étudiant se sont déroulées sur les bancs des classes de mathématiques de l’université de Colombia. Il s’est ensuite passionné pour les statistiques qu’il fût obligé d’abandonner au profit de l’économie pour des raisons financières. C’est pourtant ce premier amour des mathématiques qui a fait de lui un précurseur de la théorie néoclassique moderne.

Les horizons de Kenneth Arrow ne se limitent cependant pas aux chiffres : lors de ses études à Colombia, il fut l’élève du philosophe et logicien polonais Alfred Tarski. Il aida à la traduction de son livre Introduction to logic paru en 1941.

Éco-mots

Théorie du choix social

Théorie fondée par Arrow selon laquelle il est impossible que, dans le cadre d’un système de vote, les préférences individuelles se combinent en décisions collectives. Autrement dit, il n’existe pas de processus de vote entre trois candidats minimum qui permettent aux choix collectifs de refléter fidèlement les préférences individuelles.

En 1951, après avoir élaboré sa théorie du choix social, Arrow décida de réétudier l’optimum de Pareto, dans un champ encore inexploré : celui des biens et des services ne faisant l’objet ni de demande ni d’offre.

En 1954, Kenneth Arrow a revisité la théorie de l’équilibre général en collaboration avec l’économiste Debreu à l’aune de la théorie des jeux proposée par John Nash. Ils en déduisent les conditions générales des prix auxquelles l’offre globale est égale à la demande globale pour tous les produits au sein de l’économie.

Éco-mots

Théorie de l’équilibre général

Théorie fondée par Arrow et Debreu qui cherche à prouver l'efficacité du marché pour réaliser l'intérêt général. Elle étudie l'allocation des ressources dans une économie de marché à la concurrence parfaite.

Il est l’un des fondateurs de l’Annual Review of Economics publié pour la première fois en 2009.

Fondateur de la théorie du bien-être

La théorie du bien-être constitue, selon ses propres dires, sa plus grande fierté pour son apport, le plus indispensable, aux théories économiques. Les études d’Arrow, menées dès 1963, constituent les bases de l’économie de la santé sous sa forme actuelle et lui vaudront le prix Nobel d’économie de 1972.

L’économiste identifie cinq caractéristiques principales du marché de la santé :

- une demande instable, irrégulière et imprévisible,

- les attentes en termes d’incitation des médecins,

- une incertitude sur l’utilité de l’achat des soins,

- une offre caractérisée par l’accès à l’information,

- un mode de fixation des prix en situation d’asymétrie d’information.

Kenneth Arrow qualifie les soins médicaux de biens de confiance. Le patient doit d’abord faire confiance à une certification des professionnels prodiguant les soins. Cette asymétrie d’information engendre des dysfonctionnements.

Ils peuvent cependant être palliés par des incitations. Pour l’économiste, le libre choix du médecin par le patient peut encourager le soignant à fournir des soins de plus haute qualité. Dans un tel système, la qualité de soins médicaux est motivée par l’accentuation de la compétition. Il n’est pas dans l’intérêt du médecin que le patient en change.

L’analyse d’Arrow spécifie que l’imperfection du marché de la santé entraîne aussi une prise en charge inadéquate des risques par les patients et donc des dysfonctionnements sur le marché de l’assurance. L’assurance peut entraîner une surconsommation de soins liés à la réduction du risque. Lorsque les soins sont remboursés par un tiers - ici l’assurance - les patients peuvent être moins sensibles à la qualité des soins prodigués puisqu’ils ne perçoivent pas ou peu de différence de prix entre les différents personnels soignants.

La mise en place du système d’assurance peut aussi permettre de négocier des honoraires médicaux moins élevés sous la menace de l’intensification de la concurrence ou de la fin de la prise en charge d’une partie des honoraires par l’assurance.

Mes dates clés 

1921 Naissance à New-York

1963 Publication d’Uncertainty and the Welfare Economics of Medical Care, dans l’American Economic Review

1972 Distingué du Prix Nobel d’économie pour ses travaux sur l’économie du bien-être en collaboration avec l’économiste britannique John Hick. Il en devient le plus jeune lauréat.

1974 L’American Economic Association publie General Economic Equilibrium : Purpose, Analytic Techniques, Collective Choice

2004 - Distingué du National Medal of Science pour ses contributions à la recherche sur le problème de la prise de décisions à partir d’informations imparfaites

2017 - Mort à Palo Alto

Un jour viendra peut-être où l’éthique médicale devra être considérée à la lumière sévère de l’économie
Arrow

Uncertainty and the Welfare Economics of Medical Care, 1963