Paul Volcker, et la lutte à tout prix contre l'inflation 

Portraits d'Économistes

Paul Volcker, et la lutte à tout prix contre l'inflation 

Économiste et ancien président de la Banque Centrale américaine (FED) entre 1979 et 1987, Paul Volcker est connu pour avoir endiguer l'incontrôlable hausse des prix aux Etats-Unis au début des années 80. 

Qui suis-je ? 

Paul Volcker naît le 5 septembre 1927 à Cape May dans l'État du New Jersey et étudie sur les bancs de l'université de Princeton, d’Harvard et de la London School of Economics. Pendant son cursus il se spécialise dans les questions monétaires et notamment l’inflation, son sujet de prédilection. 

Sa carrière professionnelle est rythmée par des allers et venues entre le secteur public et  le secteur privé. Il intègre d’abord la Réserve Fédérale (FED) de New-York en 1952 en tant qu’économiste. Il devient ensuite économiste financier au sein de la Chase Manhattan Bank en 1957, fonction qu’il occupe pendant cinq ans avant de réintégrer le secteur public. 

Paul Volcker est nommé directeur de l’analyse financière en 1962 au Trésor Américain sous J.F Kennedy. Il occupe par la suite le poste de vice-président de la Chase Manhattan Bank trois ans après sa nomination au Trésor. 

Richard Nixon, alors président des Etats-Unis, parachute le natif du New Jersey comme sous-secrétaire des affaires monétaires du Trésor américain en 1969. Paul Volcker joue un rôle essentiel dans la fin de la convertibilité du dollar en or, évènement mettant fin aux accords de Bretton Woods en 1971. 

En 1975, il est président de la FED de New-York avant d’être nommé par le président démocrate Jimmy Carter directeur principal de la FED en 1979. Sa nomination est reconduite en 1983 par le président républicain Ronald Reagan, et quitte la présidence de la Réserve Fédérale américaine en 1987. Volcker marque son passage car il reste connu comme l’homme qui a dompté la grande inflation des années 80 aux Etats-Unis. 

Après son mandat, Paul Volcker devient président de la banque d'affaires Rothschild à New york, et exerce par la suite diverses activités d’économistes. Il revient sur le devant de la scène en tant que conseiller économique de Barack Obama en 2008. Ce dernier le désigne directeur du conseil pour la relance économique (“Economic Recovery Advisory Board”). 

Il meurt le 8 décembre 2019 à New-York à l'âge de 92 ans. 

Grande bataille contre l’inflation et la règle Volcker

Dans les années 1970, les États-Unis ont connu une période de forte inflation causée par les différents chocs pétroliers. Le président américain Jimmy Carter nomme Paul Volcker au poste de gouverneur de la banque centrale avec pour mission de contrôler l'inflation. En 1980, la hausse générale des prix s’établit à 13,5%, soit le taux le plus élevé de ces soixante dernières années aux Etats-Unis. 

Ce faisant, Volker s’inspire de la théorie monétariste de Milton Friedman, selon laquelle l'inflation est toujours un phénomène monétaire. Selon cette théorie, la masse monétaire, c'est-à-dire la quantité de monnaie en circulation, doit être réduite afin de maintenir l'inflation sous contrôle.

En charge de la politique monétaire, Volcker décide de vaincre l’inflation en augmentant les taux d'intérêts directeurs de 9% en 1979 à 19% deux ans plus tard. 

Éco-mots

Politique monétaire et taux directeur

Partie de la politique économique consistant à agir sur la masse monétaire notamment par les taux d'intérêt, pour influencer le niveau de l'activité économique, l'emploi et l'inflation. Le taux d'intérêt directeur est un instrument essentiel de la politique monétaire, ils permettent aux banques centrales de freiner ou de relancer l’activité. En augmentant les taux d'intérêts directeurs, il devient plus cher pour les banques commerciales (Crédit Agricole, Société Générale, BNP, etc) d’emprunter de l’argent auprès de la banque centrale.  Les banques commerciales répercutent cette hausse sur leurs clients. Ainsi, il est plus onéreux pour les entreprises d’investir dans de nouvelles machines ou pour les ménages de s’acheter une nouvelle maison. 

Le but affiché de cette politique est clair : ralentir l’activité économique pour que la hausse des prix s’estompe. Le pari de Paul Volcker est réussi car le taux d’inflation aux Etats-Unis atteint 3,2% en 1983 (contre 13,5% en 1980). 

Cette décision n’est pas sans contrepartie car en 1982, les Etats-Unis connaissent une récession économique : son PIB chute de quasiment 2% (-1,8%) et le taux de chômage dépasse les 10% cette même année. 

Cette politique est félicitée par la plupart des économistes de l’époque, mais les conséquences ne sont pas indolores pour les Américains : nombreux sont ceux qui se retrouvent sans emploi. Les fermiers, durement touchés par cette politique, iront bloquer avec leurs tracteurs l’entrée de la FED en signe de protestation. 

L'impact du choc Volcker n'a pas seulement été national mais aussi international. La hausse des taux d'intérêt se propage dans tous les pays. En effet, des taux d'intérêt plus élevés rendent le service de la dette, ou les intérêts sur la dette publique, plus coûteux. 

Cela est particulièrement visible en Amérique latine. La dette de l'Argentine est passée de 45 milliards de dollars à 65 milliards de dollars en 1989. La dette du Brésil a également augmenté de 100 %, passant de 50 milliards à 100 milliards en 10 ans. Le Mexique est en défaut de paiement en 1982.

Outre son passage remarqué à la banque centrale américaine, Paul Volcker est aussi populaire pour avoir conseillé le président démocrate Barack Obama durant son premier mandat en 2008. 

L’ancien banquier central exprime une certaine défiance envers les banques qu’ils jugent irresponsable. Il milite pour une meilleure régulation du système financier mondial, comme par exemple la distinction des banques d'investissement et des banques de dépôts ou encore la limitation du trading en compte propre qui engage de grands risques pour les banques et pour leurs clients. Obama parle de la "règle Volcker". 

Le niveau de vie de l'Américain moyen doit baisser.
Paul Volcker

Déclaration de 1979, comme chairman de la FED, avant d'engager sa féroce lutte contre l'inflation.

Dates clés 

1927 : Naissance à Cape May (New Jersey)

1962 : Directeur de l’analyse financière au Trésor américain

1969 : Sous-secrétaire des affaires monétaires du Trésor 

1975 : Président de la FED de New-York

1979-1987 : Gouverneur de la FED 

2008 : Directeur du conseil pour la relance économique sous Obama