Dépenses publiques

Dico de l'éco

Dépenses publiques

Les dépenses publiques comprennent les dépenses de l'État appelées dépenses budgétaires, mais aussi les dépenses des collectivités territoriales et des organismes de Sécurité sociale. Elles sont financées par les prélèvements obligatoires (impôts et cotisations sociales) et par l'endettement.

Le montant de ces dépenses rapporté au PIB indique le poids des administrations publiques dans l'économie : en 2020 pour la France, elles s'élèvent à 1 434 milliards d'euros soit près de 65 % du PIB. L'importance des interventions économiques et sociales de l'État en fait un acteur majeur dans l'économie devenue mixte.

Des augmentations liées à celles du niveau de vie

Dès le 19e siècle  Adolph Wagner, un économiste allemand, constatait dans sa « loi » que « plus la société se civilise, plus l’État est dispendieux ». Les dépenses publiques augmentent inéluctablement avec le niveau de vie, pour financer des infrastructures, s'adapter à la demande sociale notamment en biens supérieurs tels que l'éducation ou la santé, et ne rencontrent guère de freins.

Par ailleurs à l'issue de chocs (guerres ou crises) un effet de cliquet empêche les interventions publiques de revenir à leur niveau antérieur en raison de nouveaux besoins qui se sont créés. C'est ce que montre, dans les années 1960, l'analyse des effets de déplacement d'Alan Peacock et Jack Wiseman, les dépenses évoluent par paliers et deviennent rigides à la baisse.