École de l'offre [Courant de pensée économique]

Dico de l'éco

École de l'offre [Courant de pensée économique]

Analyse néo-libérale qui apparaît aux Etats-Unis au début des années 1980 et prône le retour au marché pour réguler l’activité économique et vise à libérer l’offre, à savoir l’activité de production.

Il s’agit d’une analyse néo-libérale qui apparaît aux Etats-Unis au début des années 1980. Elle prône le retour au marché pour réguler l’activité économique et vise à libérer l’offre, à savoir l’activité de production.  

Elle conteste le bien-fondé de l’analyse keynésienne de relance par le déficit budgétaire et la dette et remet en cause l’État-providence qui freine la prospérité économique. Elle considère que l’intervention de l’État induit des effets pervers notamment la hausse de la pression fiscale qui, excessive par rapport aux capacités contributives de l’économie, freine la croissance et l’initiative individuelle.

Pour aller plus loin > [Fiches Courants de Pensée] Les Keynésiens / Les néo-Keynésiens

Le plus connu des économistes de l’offre, Arthur Laffer, dont une célèbre courbe porte son nom, tente de démontrer qu’au-delà d’un certain seuil, l’accroissement des taux d’imposition du travail et du capital, réduisent les recettes fiscales car les effets de substitution l’emportent sur les effets de revenu : trop d’impôt tue l’impôt ! 

Pour aller plus loin > Arthur Laffer et sa courbe sur l'(in)efficacité de l'impôt

Inspiration pour Reagan et Tatcher 

Il existerait donc un taux d’imposition optimal à ne pas dépasser, les comportements d’offre résultant d’une logique de maximisation d’utilité et d’arbitrage entre travail et loisir et entre consommation et épargne.

Au début des années 1980, R. Reagan aux Etats-Unis et M. Thatcher en Grande-Bretagne adoptent cette politique de l’offre, anti-keynésienne : retour au marché, déréglementation, réduction des impôts et des dépenses publiques, notamment d’assistanat, promotion de la libre entreprise…

Les différentes mesures d’allègement d’impôts, notamment depuis le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) du gouvernement de F. Hollande en 2013 pour soutenir la compétitivité des entreprises françaises, en sont aussi des illustrations.

Toutes nos fiches « Courants de pensée économique »

Crédit photo : Gage Skidmore, Wikicommons