Économie comportementale [Courant de pensée économique]

Dico de l'éco

Économie comportementale [Courant de pensée économique]

Cette branche relativement récente de l’économie s’intéresse aux biais des comportements humains et des phénomènes sociaux.

En réponse à l'hypothèse de rationalité individuelle et utilitariste de l’analyse néoclassique, cette branche relativement récente de l’économie s’intéresse aux biais des comportements humains et des phénomènes sociaux.

Elle étudie les effets des facteurs psychologiques, cognitifs, émotionnels, culturels ou sociaux sur les décisions économiques et montre que les individus sont irrationnels, instables parce qu’influencés par des facteurs tels que, environnement, origine sociale, conformisme, préférences sociales et temporelles, ou état psychologique, tandis que l’analyse de l’homo economicus suppose son comportement rationnel et fondé sur le calcul économique.

Pour aller plus loin > Comment la psychologie dissèque nos faux pas économiques

Expériences de terrain et de laboratoire

L’économie comportementale relève de l’interdisciplinarité (psychologie, sciences sociales, neuroscience, économétrie, informatique, science cognitive etc.) et repose sur des expériences de terrain ou de laboratoire. Les modèles théoriques traditionnels sont confrontés aux comportements réels observés afin de souligner et d’expliquer les anomalies de comportements systématiques qui sont rarement en accord avec la théorie des choix rationnels de l’analyse théorique.

Pour aller plus loin > Le Nudge ou l’art d’inciter à bien faire

Ce sont les travaux de Daniel Kahneman et Vernon Smith qui ont permis de fonder l’économie comportementale et d’introduire la psychologie cognitive en économie. Ils ont mis en évidence les erreurs de jugement, les émotions, les croyances, les normes et interactions sociales (biais moraux, conformité, disponibilité, ancrage…), dans les processus de décision des individus.

Désormais l’étude des données comportementales occupe une place croissante dans l’analyse économique et dans la prise de décisions : fonctionnement des marchés (notamment du travail et financier), environnement, e-commerce, santé, décision publique…

Pour aller plus loin > « Les vendeurs ont toujours su utiliser les biais psychologiques pour orienter nos décisions d’acheteurs »

Toutes nos fiches « Courants de pensée économique »