Économie de la décroissance [Courant de pensée économique]

Dico de l'éco

Économie de la décroissance [Courant de pensée économique]

Concept à la fois politique, économique et social qui prône la réduction de la consommation. 

Au début des années 1970, face au faible intérêt porté aux enjeux écologiques dans la pensée économique, Nicholas Georgescu-Roegen met en évidence les interactions entre l’économie et le fonctionnement biophysique de la Terre, ainsi que les relations entre la loi de l'entropie qui révèle les limites physiques des ressources matérielles et énergétiques et le développement économique.

Pour aller plus loin > Nicholas Georgescu-Roegen et la décroissance

C’est une nouvelle conception de la science économique qu’il nomme bioéconomie. Cette analyse s’inscrit dans l’économie écologique, analyse transdisciplinaire qui se développera dans son sillage dans les années 1980.

Pression croissante sur la biodiversité et le climat

Les hommes ont le choix entre différents futurs possibles et selon l’option retenue la vitesse de la dégradation entropique est plus ou moins grande. La croissance démographique et économique engendre des externalités négatives, une pression croissante sur la biodiversité et le dérèglement climatique. Quant à la surconsommation dans les pays développés, elle constitue une menace pour le développement des pays pauvres, pour l’environnement et pour les générations futures.

Pour aller plus loin > Interview-fiction de Nicholas Georgescu-Roegen

L’idée que l’activité humaine dégrade l’environnement, surexploite irrémédiablement les ressources non renouvelables et accroît l’entropie, c’est-à-dire le désordre, et explique à la fois la finitude bioéconomique de l'humanité sur la Terre, les inégalités et les conflits sociaux.

Pour aller plus loin > La décroissance, une arnaque économique plus qu'une solution écologique

Aussi la recherche d’une moindre utilisation d’énergie et de ressources pour satisfaire les besoins humains, la décroissance de la production et de la consommation dans les pays développés (leur empreinte écologique par tête étant insoutenable) tout en essayant de maintenir leur bien-être, paraissent alors inévitables pour la pérennité de l'espèce humaine.

Pour aller plus loin > La décroissance est-elle possible ?

Toutes nos fiches « Courants de pensée économique »