Économie du développement [Courant de pensée économique]

Dico de l'éco

Économie du développement [Courant de pensée économique]

Branche de l'économie consacrée aux problématiques économiques, environnementales, institutionnelles et sociales aux pays en développement.

L’analyse spécifique du processus de développement progresse surtout à partir des années 1950, à l’occasion des mouvements d’indépendance. Auparavant l’étude des pays pauvres s’intégrait dans l'analyse classique de la croissance.

Aborder le développement comme la combinaison de changements mentaux et sociaux qui rendent apte une population à faire croître, cumulativement et durablement, son produit réel global (François Perroux), - car pour sortir de la désarticulation économique et couvrir les besoins des populations, une croissance dynamique et durable est nécessaire - introduit une perspective plus structurelle, qualitative, multiforme et pluridisciplinaire (économique, historique, géographique, et socioculturelle). 

Sous-développement, des facteurs multiples

Selon Walt Whitman Rostow le sous-développement s’explique par un simple retard de développement, sans tenir compte des spécificités des pays, alors que Ragnar Nurske le considère comme un cercle vicieux dû à la faiblesse des revenus, de l’épargne, des investissements et de la productivité.

Puis dans les années 1960-70, Arghiri Emmanuel l’explique par la domination subie de la part des pays développés dont ils sont dépendants, et qui entretiennent avec eux un échange inégal.

Les années 1980 se caractérisent par un retour à la pensée économique libérale et à l’ouverture internationale avec Alfred Sauvy, à qui l’on doit le terme de tiers-monde, et par les aides internationales soumises aux ajustements structurels du FMI.

Puis Douglass North met en avant le rôle des institutions qui créent un environnement stable et sûr pour le développement et le bon fonctionnement des marchés (sécurité, droit de la propriété privée…).

Depuis les années 2000, Esther Duflo et son principal collaborateur Abhijit Banerjee, privilégient l’étude microéconomique de la pauvreté avec des percées vers la macroéconomie. Leurs méthodes empiriques s’inspirent des sciences expérimentales et évaluent l’efficacité des stratégies publiques pour apporter des solutions à la pauvreté (évaluation des causalités).

Pour aller plus loin > Pourquoi les méthodes d’E. Duflo, A. Banerjee et M. Kremer les ont amenés au “Prix Nobel” ?

Qui est, Esther Duflo ?

Toutes nos fiches « Courants de pensée économique »