Goulet d’étranglement

Dico de l'éco

Goulet d’étranglement

Il s’agit d’un point de passage étroit qui provoque un engorgement. Goulet » est un terme de marine, mais on parle aussi de « goulot » d’étranglement, en référence au goulot rétréci d’une bouteille.

Il s’agit d’un point de passage étroit qui provoque un engorgement, à l’instar de ce qui s’est produit dans le canal de Suez, stratégique en matière de transport maritime et bloqué par le porte-conteneurs Ever Given pendant une semaine, en mars 2021. « Goulet » est un terme de marine, mais on parle aussi de « goulot » d’étranglement, en référence au goulot rétréci d’une bouteille.

Les conséquences économiques et financières des perturbations qu’il occasionne (même temporaires) peuvent être très importantes. Or des goulets d’étranglement, on en voit beaucoup.

Aujourd’hui, en effet, de nombreuses entreprises signalent des difficultés liées à des pénuries, notamment de main-d’œuvre, de matières premières ou autres approvisionnements (microprocesseurs, composants microélectroniques, pétrole, acier, soja, bois…) et aussi aux fermetures temporaires ou cessations définitives d’activités complémentaires, aux restructurations ou aux délais de livraison qui affectent leurs capacités de production et les empêchent d’accélérer : c’est le choc d’offre.

La croissance pourrait être plus modérée alors que les gouvernements, afin de limiter les effets de la crise sanitaire, ont distribué beaucoup d’argent pour soutenir et stimuler la demande.

Ces contraintes se traduisent déjà par une augmentation des prix à la production et, par ricochet, à la consommation. L’Insee prévoyait en mai une inflation à 1,2 % en France en 2021 (elle était de 0,5 % en 2020).

Aux États-Unis, certaines entreprises (McDonald’s, Amazon…) connaissent des difficultés de recrutement et doivent augmenter les salaires pour trouver du personnel. Les prix y affichent plus de 4 % de hausse, selon l’OCDE (données 2021).

Ces goulets d’étranglement, en freinant la reprise, créent un effet d’hystérèse, ce qui signifie que cette réalité ne dépend pas seulement des difficultés actuelles. Les problèmes économiques et sociaux d’après-crise résultent aussi d’une situation antérieure : retards en termes d’investissements, de R & D, de formation, ou trop forte dépendance, entre autres.