Justice climatique

Dico de l'éco

Justice climatique

Initié par des ONG, ce mouvement souligne que les pays et les populations qui ont le moins contribué historiquement au changement climatique en subissent le plus les impacts et ont moins la possibilité de s’en protéger ou de s’y adapter.

La justice climatique est une notion récente portée par la société civile et les ONG pour que les gouvernements et les entreprises prennent leurs responsabilités face à la crise climatique.

Elles soulignent que les pays et les populations qui ont le moins contribué historiquement au changement climatique en subissent le plus les impacts et ont moins la possibilité de s’en protéger ou de s’y adapter.

Cette notion s’inspire directement de celle de justice sociale en montrant les inégalités socio-économiques face aux effets du changement climatique.

Les ONG se servent des leviers judiciaires et médiatiques pour faire pression sur les grandes entreprises ou les gouvernements et faire de la justice climatique un mouvement de pouvoir populaire.

L'État français reconnu coupable d'inaction climatique

Le climat devient un sujet de droit et le droit permet alors de saisir les tribunaux. Pour la première fois de son histoire, en février 2021, l’État français a été reconnu coupable d’inaction climatique par la justice.

Attaqué par l'association l’Affaire du Siècle, il a été jugé « responsable »  en matière de lutte contre le dérèglement climatique. Le tribunal administratif l'a déclaré fautif de ne pas respecter les objectifs qu'il s'est lui-même fixés.

L'inaction est donc illégale. L'État est ordonné d'agir contre le dérèglement climatique, il a deux mois pour répondre et convaincre le Tribunal avant que le juge ne prenne des injonctions de rattraper son retard, des injonctions spécifiques ou même prononcer des astreintes.