Neutralité carbone

Dico de l'éco

Neutralité carbone

Suite à l'accord de Paris, toutes les émissions de gaz à effet de serre produites par les activités humaines dans le monde, et notamment le CO2, devront être réduites et compensées par la séquestration du carbone (émission « nette-zéro »).

En 2015, lors de l’accord de Paris sur le climat (COP21), les États s’engagent à viser la neutralité carbone d’ici à 2050, afin de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degré par rapport aux niveaux préindustriels, si possible… L’article 4.1 de l’accord stipule que « les parties (pays) cherchent à opérer des réductions des émissions de gaz à effet de serre rapidement […] de façon à parvenir à un équilibre entre les émissions anthropiques par les sources et les absorptions anthropiques par les puits de carbone ».

Cela signifie que toutes les émissions de gaz à effet de serre produites par les activités humaines dans le monde, et notamment le CO2, devront être réduites et compensées par la séquestration du carbone (émission « nette-zéro »). La compensation carbone se réalise au moyen de puits de carbone, des réservoirs naturels qui captent plus de carbone qu’ils n’en émettent. C’est le cas des écosystèmes des sols, prairies, forêts et océans. Toutefois, les dégradations (déforestation, coupes, sécheresse, incendies, gyres) ou les modifications d’usage des terres engendrent des rejets du carbone stocké.

La forêt d'Amazonie, source de CO2

Ces dix dernières années, l’Amazonie brésilienne a rejeté entre 18 et 20 % de plus de carbone qu’elle n’en a capté. Elle n’est plus un puits de CO2, mais une source. Il existe aussi des technologies de capture, les CSC (pour Captage et séquestration de carbone), qui piègent et stockent le CO2 avant, pendant ou après la combustion, afin d’éviter sa propagation dans l’atmosphère.

Mais il convient également de réduire notre empreinte écologique et les émissions de CO2 à la source. Pour cela, de gros investissements sont nécessaires en matière d’efficacité énergétique – technologies propres, énergies renouvelables – pour décarboner notre mode de vie : nos façons de produire, consommer, transporter, nous loger, commercer et échanger. En novembre 2021, à Glasgow, la COP26 a réaffirmé cette volonté. Toutefois, les émissions et capacités de décarbonation sont très variables selon les pays. Seuls le Suriname et le Bhoutan sont déjà neutres en carbone.