L’effet rebond (paradoxe de Jevons)

Dico de l'éco

L’effet rebond (paradoxe de Jevons)

 « L’idée selon laquelle un usage plus économe de combustible équivaudrait à une moindre consommation est une confusion totale. C’est l’exact contraire qui est vrai », écrit W. S. Jevons au XIXe siècle.  Ainsi, une meilleure efficacité productive ou énergétique peut conduire à une plus grande utilisation du produit.

A priori, on s’attendrait à ce que les innovations technologiques et l’amélioration de l’efficience productive permettent d’économiser les ressources et se traduisent effectivement par une baisse de leur consommation, notamment pour lutter contre le réchauffement climatique.

En réalité « l’idée selon laquelle un usage plus économe de combustible équivaudrait à une moindre consommation est une confusion totale. C’est l’exact contraire qui est vrai », a écrit l’économiste britannique William Stanley Jevons au XIXe siècle à propos du charbon1, alors que l’ingénieur écossais James Watt perfectionnait la machine à vapeur.

Dans son paradoxe, Jevons explique qu’une meilleure efficacité productive ou énergétique peut conduire en réalité à une plus grande utilisation du produit et de son énergie connexe. C’est l’effet rebond direct.

Plus accessible donc plus demandé

La consommation du bien augmente parce que les coûts de production, et donc son prix, diminuent grâce à ces améliorations, ce qui le rend accessible à une population plus nombreuse qui en demande davantage.

C’est par exemple le cas des voitures, moins chères, moins polluantes et plus fréquemment utilisées. Ou, pour partir plus loin, le cas des trains ou des avions low cost qui facilitent les voyages, la rurbanisation et les trajets plus fréquents. C’est aussi le cas des équipements ménagers ou numériques moins coûteux et à plus faible consommation d’énergie (par exemple la 5G), en grand nombre dans nos foyers.

Par ailleurs tous ces progrès libèrent du pouvoir d’achat, qui devient disponible pour consommer encore davantage ou se porter sur des biens non concernés par ces progrès, générant alors plus de consommation d’énergie : c’est l’effet rebond indirect ou global. In fine, la sobriété est loin d’être encouragée, bien au contraire.

Ainsi, l’efficacité ne suffit pas pour réduire la consommation, ce sont également les comportements qu’il faut modifier.

1. The Coal Question. An Inquiry Concerning the Progress of The Nation, and The Probable Exhaustion of Our Coal Mines, 1865