Liquidité

Dico de l'éco

Liquidité

Le mot « liquidité » s'emploie de multiples façons. Il peut s'agir de la capacité de la monnaie à être acceptée, en tant que telle, comme intermédiaire des échanges. Elle est le plus liquide des actifs puisqu'elle ne nécessite pas de transformation plus ou moins coûteuse, ni de délai pour effectuer les paiements.

Les autres actifs tels que les comptes d'épargne, les valeurs mobilières comme les actions ou obligations, ou encore les actifs réels comme les immeubles ou les œuvres d'art, sont plus ou moins facilement convertibles en monnaie, donc plus ou moins liquides en fonction du temps nécessaire à leur convertibilité et des risques de perte en capital.

Liquidité bancaire et création monétaire

Il y a aussi la « liquidité bancaire » ou base monétaire qui correspond à la monnaie « Banque centrale », c'est-à-dire les billets de banque et les avoirs détenus par les banques commerciales sur leur compte courant à la Banque centrale, ou encore les créances qu'elles peuvent facilement échanger contre de la monnaie centrale. La liquidité bancaire influence la création monétaire.

En effet, parce que les crédits accordés nécessitent de disposer de monnaie « Banque centrale » et aussi parce que la Banque centrale agit sur la liquidité des banques via les taux d'intérêt et le système de réserves obligatoires. Ainsi des taux d'intérêt faibles ou des rachats de créances par la Banque centrale font augmenter la liquidité bancaire et la masse monétaire, permettant de satisfaire les demandes des agents économiques.