Loi du déversement sectoriel

Dico de l'éco

Loi du déversement sectoriel

Sur le long terme, les progrès techniques modifient l'offre et les procédés de production et font évoluer la structure de la demande.

En conséquence, depuis la Révolution industrielle, la population active est passée (s'est déversée) du secteur primaire au secteur secondaire avec l'exode rural, puis au secteur tertiaire avec la désindustrialisation.

Tertiarisation du marché

Aujourd'hui, le secteur tertiaire concentre près de 80 % de la population active. Cette notion de déversement, développée notamment par l'économiste Alfred Sauvy (1898-1991), montre que la croissance économique, les gains de productivité et la concurrence ont permis de faire baisser les coûts et les prix des produits, améliorant ainsi le pouvoir d'achat des populations.

À lire Le progrès technique tue l’emploi

Elles ont pu alors se tourner vers une demande de biens et de services nouveaux, dits « supérieurs »  (santé, formation, loisirs…) comme le montrent les lois d'Engel (1821-1896) : lorsque le pouvoir d'achat augmente la structure de la demande se modifie et de nouveaux besoins émergents.

Cependant, le déversement sectoriel induit des créations et des destructions d'emploi dans les différents secteurs d'activité ainsi que leur réaffectation. L'économiste autrichien Joseph Schumpeter avait, au début du XXe siècle, analysé cette dynamique de destruction créatrice et le rôle des innovations, des nouvelles méthodes de production et des nouveaux produits.