Nationalisation

Dico de l'éco

Nationalisation

Une nationalisation est l'opération par laquelle la propriété d'une entreprise ou d'un groupe d'entreprises est transférée, dans l'intérêt général, à une nation. 

Les dates importantes de la nationalisation

1936 : Le Front populaire nationalise les industries de guerre. Les chemins de fer, également concernés, formeront en 1938 la SNCF.

1945 : au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les secteurs clés sont nationalisés pour la reconstruction du pays, ce qui fait naître de grandes entreprises : houillères (Charbonnages de France), électricité et gaz (EDF-GDF), transports (Air France, RATP), grandes banques (Crédit lyonnais, Société générale), la Banque de France et des compagnies d’assurances.

Des nationalisations « sanctions » vont frapper les entreprises ayant collaboré avec l’Allemagne, comme celle du constructeur d’automobiles Louis Renault.

1982 : François Mitterrand, élu l’année précédente, les utilise largement pour maîtriser son interventionnisme keynésien. Sont touchés la quasi-totalité du secteur bancaire, le secteur industriel et de grands groupes comme Saint-Gobain, Thomson-Brandt, Rhône-Poulenc, Usinor, Matra, Dassault.

Des dénationalisations interviendront dès la première cohabitation en 1986 et se poursuivront dans les années 2000.

Mars 2020 : le ministre de l’Économie se dit prêt à nationaliser temporairement des entreprises fragilisées par la crise sanitaire, c’est-à-dire faire en sorte que l’État détienne au moins 51 % de leur capital.

Selon les derniers chiffres de l’Insee, l’État contrôle 1 751 entreprises.