Nouvelle Économie Classique (NEC) ou Nouvelle Macroéconomie [Courant de pensée économique]

Dico de l'éco

Nouvelle Économie Classique (NEC) ou Nouvelle Macroéconomie [Courant de pensée économique]

Ils remettent en cause le keynésianisme et accordent une place essentielle aux principes néoclassiques de rationalité des agents, de neutralité de la monnaie, et d’équilibre permanent de l’offre et de la demande sur les marchés.

Courant qui se développe à partir des années 1970 et se propose de réhabiliter les Classiques d’où leur désignation de nouveaux classiques.

Ils remettent en cause le keynésianisme et l’intervention de l’Etat et accordent une place essentielle aux principes néoclassiques de rationalité des agents, de neutralité de la monnaie, et d’équilibre permanent de l’offre et de la demande sur les marchés grâce à la flexibilité des prix et la concurrence parfaite.

Pour aller plus loin > [Fiches Courants de Pensée] Les Classiques / Les Néoclassiques / Les Keynésiens

Les dysfonctionnements économiques et les crises sont alors liés à des chocs exogènes, rapidement résorbés par les agents économiques rationnels grâce à leur capacité de calcul et de traitement de l’information sans limite.

Toutefois, l’information des agents peut être imparfaite, perturbée, mais leurs anticipations sont rationnelles, au sens où ils utilisent au mieux toute l'information, même limitée, dont ils disposent. Les phénomènes macroéconomiques résultent alors des décisions microéconomiques optimales des agents économiques.

Une politique économique neutralisée par les anticipations 

Robert Lucas et Thomas Sargent montrent que la politique économique conjoncturelle ne peut pas stimuler la croissance et l’emploi en raison des anticipations rationnelles des agents économiques.

Ceux-ci vont anticiper et adapter leurs décisions en fonction des interventions budgétaires et monétaires de l’Etat, par exemple en épargnant davantage afin de pouvoir faire face aux hausses d’impôts destinées à financer déficits et dette liés aux plans de relance (Théorème d’équivalence ricardienne ou de Barro-Ricardo). Ainsi toute mesure de politique économique se trouve neutralisée et inefficace.

Ces nouveaux classiques se distinguent quant à la nature des chocs que subit l’économie : une variante insiste sur les chocs de type monétaire et une autre sur les chocs réels.

Toutes nos fiches « Courants de pensée économique »