Structuralistes [Courant de pensée économique]

Dico de l'éco

Structuralistes [Courant de pensée économique]

Les penseurs d'un capitalisme en mouvement permanent.

Dès la période d’industrialisation au XVIII° siècle et durant tout le XIX° siècle, la croissance est continue mais non linéaire : des phases d’expansion suivent des phases de ralentissement économique.

C’est Joseph Schumpeter qui pose, de manière originale, le problème de la croissance et du développement en reliant les cycles économiques aux grappes d’innovations techniques, commerciales ou organisationnelles.

Celles-ci bouleversent et révolutionnent les structures de production du système capitaliste, selon un processus déstabilisant de destruction créatrice. L’entrepreneur y tient un rôle moteur puisque c’est lui qui réalise les investissements et fait des paris sur l’avenir. Lorsque les innovations réussissent et génèrent la croissance, le profit en est la récompense, mais elles sont aussi responsables de crises, de faillites, de chômage ou de déséquilibres extérieurs.

Pour aller plus loin > Joseph Schumpeter et la destruction créatrice

Cependant lorsque ce type d’hommes, l’entrepreneur audacieux et preneur de risques, s’éteindra, le capitalisme ne pourra survivre ! Ces fluctuations ont donc des caractéristiques propres, dues au système lui-même, et non à des phénomènes extérieurs.

Un capitalisme toujours en mouvement

L’économiste russe Nicolaï Kondratieff, dans les années 1920, met en évidence un cycle long sur cinquante ans, composé d’une phase de prospérité économique de vingt-cinq ans, marquée par la hausse des prix, et d’une phase de fléchissement de la production et de baisse des prix. Ce qui remet en cause la fin du capitalisme prédite par Marx (Kondratieff en sera emprisonné et fusillé).

Ainsi le capitalisme est toujours en mouvement, loin de l’autorégulation par les forces du marché chère aux néoclassiques.

Désormais les diverses tentatives d’explications des cycles se focalisent soit sur les aspects monétaires et financiers, soit sur les phénomènes réels relatifs à la production et aux échanges.

Toutes nos fiches « Courants de pensée économique »