Travail 

Dico de l'éco

Travail 

[Guide] Le travail et ses mutations au XXIe siècle

Depuis des siècles, le travail alimente les théories des plus grands économistes et donne lieu à une confrontation entre salariés et dirigeants d’entreprises.

Les gains de productivité apportés par les nouvelles technologies vont-ils entraîner sa disparition ou bien sa métamorphose va-t-elle aboutir à un nouveau partage de l’activité, à des organisations différentes et à des relations sociales renouvelées ? La crise de la Covid-19 va-t-elle entériner des mutations balbutiantes ? Le télétravail notamment va-t-il panser des maux vieux de plusieurs décennies ? 

Des éléments clés et notre sélection d'articles pour vous aider à comprendre les transformations que connaît actuellement le travail.

Eco-mot

Travail

Activité professionnelle rémunérée qui permet la création, la production et l'entretien de bien et de service.

En Chiffres

26,9 millions

d'actifs ayant un emploi en France en 2017. 2,8 millions de personnes étaient au chômage. 

Des douleurs physiques et répétitives aux troubles psychologiques, la pénibilité est au coeur des préoccupation du travail du XXIe siècle. Elle est difficile à identifier et sujette à controverse. 

Longtemps délaissées par les pouvoirs publics, les entreprises et les luttes sociales, ces souffrances sont revenues sur le devant de la scène au moment de la réforme des retraites. Sa prise en compte dans les pensions est un élément de compensation pour les salariés aux carrières difficiles. 

Les entreprises sont divisées. Certaines y voient une perte de compétitivité, d’autres estiment qu’une prévention efficiente permet d’attirer les talents. Au-delà des considérations économiques et du coût social et de santé qu’ils engendrent, les risques professionnels interrogent aussi les inégalités entre catégories socioprofessionnelles.

Le progrès technique ne chasse pas les hommes de la production ; il permet seulement de travailler moins dur et moins longtemps. Mais il les oblige à changer sans cesse de métier pour maintenir l’indispensable concordance entre les choses produites et les choses consommées.
Jean Fourastié 

Economiste français (1907-1990) 

Chronologie des lois sur le travail en France

1791 Liberté du travail. Les décrets Allarde déclarent : “Chaque homme est libre de travailler là où il le désire, chaque employeur est libre d’embaucher qui lui plaît grâce à la conclusion d’un contrat dont le contenu est librement déterminé par les intéressés.” Ce n’est qu’en 1864 que le droit de grève sera autorisé ; la liberté syndicale le sera en 1884.

1841 Interdiction du travail des enfants de moins de 8 ans. La durée maximale de travail est fixée à huit heures par jour pour les enfants de 8 à 12 ans et le travail de nuit est interdit jusqu’à 12 ans. Le principe « huit heures de travail, huit heures de repos, huit heures de sommeil » est institué en 1919.

1936 Accords de Matignon. Le Front Populaire instaure deux semaines de congés payés et la semaine de 40 heures.

1950 Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig). En 1970, Il deviendra le Salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic). Depuis le 1er janvier 2020, il s’établit à 10,15 euros bruts l’heure, ou 1539,42 euros brut par mois.

1982 Semaine de 39 heures, cinquième semaine de congés et retraite à 60 ans.

2000-2002 Lois Aubry I et II sur les 35 heures, payées 39 heures. En contrepartie : annualisation du temps de travail et baisse des cotisations patronales. L’idée ? Réduire le chômage par le partage du temps de travail.

2016-2017 Lois Travail 1 et 2. Instaurent, entre autres, le plafonnement des indemnités prud’homales, le Compte personnel d’activité (CPA), l’extension des motifs du licenciement économique (difficultés économiques, mutations technologiques, sauvegarde de la compétitivité).