Banque des règlements internationaux (BRI)

En théorie

Banque des règlements internationaux (BRI)

Créée en 1930, la Banque des règlements internationaux (BRI) est la plus ancienne institution financière internationale. Sa mission initiale : gérer les modalités financières du plan prévoyant les réparations de guerre dues par l’Allemagne en application du Traité de Versailles de 1919. Elle constitue le deuxième pilier de la coopération monétaire et financière internationale après le FMI. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, sa mission s’est élargie à la gestion des financements mis en œuvre pour la reconstruction européenne.

Elle a ensuite progressivement évolué : aujourd’hui, le principal objectif de la BRI est de favoriser la coopération monétaire et financière internationale et d’agir en tant que banque des banques centrales. Pour cela, elle dispose de moyens financiers propres et d’une organisation spécifique.

 Collecteur de données

La réunion bimestrielle du conseil d’administration, où se rencontrent les gouverneurs des grandes banques centrales, permet une discussion informelle des politiques monétaires et financières des grands pays. La BRI héberge différents comités traitant des grands sujets financiers : comité de Bâle sur le contrôle bancaire, comité sur le système financier mondial, sur les paiements et les infrastructures de marché, comité des marchés, comité Irving Fischer sur les statistiques de banques centrales et Groupe de gouvernance des banques centrales. Elle prépare, par exemple, des accords qui précisent un certain nombre de règles prudentielles applicables à l’ensemble des banques commerciales de la planète. La BRI centralise aussi la collecte et assure la publication de nombreuses données statistiques sur l’activité bancaire et les marchés financiers.

Un capital concentré

Le capital de la BRI est composé d’actions appartenant à 60 banques centrales. Ce capital est divisé en 600 000 actions dont la moitié appartient aux banques centrales d’Allemagne, d’Angleterre, de Belgique, de France, d’Italie et des États-Unis. Le bilan de la BRI s’établit à 320 milliards d’euros en 2018. Elle emploie 600 personnes provenant de 60 pays. La BRI est gouvernée par un conseil d’administration qui détermine les grandes orientations stratégiques ou politiques, par un président et par un directeur général qui a en charge la gestion de l’institution.

Bâle

La ville suisse accueille le siège de l’organisation internationale.