Le mot "brandosaure" contracte brand (marque en anglais) et "dinosaure" comme si l'entreprise anéantirait tout sur son passage.

Nouveau paradigme qui efface toutes les frontières entre branding et culture, ne laissant pas la moindre place à un espace dépourvu de marketing.

Naomi Klein dans No Logo, paru en 2000.

Journaliste, essayiste réalisatrice et altermondialiste canado-américaine spécialisée dans le militantisme politique.

L'incarnation parfaite en est Disney. Véritable empire, la firme se décline désormais en chaîne de télévision, parc d'attraction, jouets... Et fait partie du quotidien des enfants. A mi-chemin entre le média, la création artistique et le divertissement, Disney représente un patrimoine culturel. Où est la frontière avec le marketing ? "Brandosaure" critique et pose ces questions. 

Les géants du numérique ont intégré notre système de référence et font désormais partie de cette typologie. Le préfixe "tech" est alors rajouté pour donner "tech-brandosaure".