Centre national des œuvres universitaires et scolaires (Cnous)

En théorie

Centre national des œuvres universitaires et scolaires (Cnous)

 

Rempart contre la précarité étudiante

Ses chambres et son “resto U” marquent les années universitaires des jeunes depuis 1955. Le Cnous, Centre national des œuvres universitaires et scolaires, est le principal fournisseur d’aide sociale aux étudiants. Pour en bénéficier, il faut remplir trois conditions : étudier, avoir moins de 28 ans et rentrer dans les barèmes sociaux. L’aide annuelle peut représenter jusqu’à 6 734 euros. Pour 2020, le budget prévisionnel du Cnous s’élève à 471 millions d’euros (+5,6 %).Les 26 déclinaisons régionales du Cnous sont les Crous. Sous l’autorité du ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation, ces antennes mettent à disposition 175 000 chambres chaque année. Le logement y coûte entre 100 et 200 euros par mois après déduction des APL (Aide personnalisée au logement).

En Chiffres

175 000

chambres proposées aux étudiants par le Cnous

En plus du logement, chaque antenne assure l’accueil d’étudiants étrangers, l’animation de la vie culturelle dans les campus. Au restaurant universitaire, le Crous prend en charge 68 % du coût réel du repas : l’étudiant ne débourse que 3,20 euros. Pendant les vacances scolaires, les résidences se libèrent pour devenir des hôtels.

Une gestion moins paritaire

Chaque Crous est géré localement par un conseil d’administration. Constitué de membres de l’académie, de directeurs et du personnel des établissements et de représentants locaux, il se compose de 24 membres. Sept étudiants sont élus pour y représenter les bénéficiaires. L’équipe est renouvelée tous les deux ans. Autrefois paritaire, il donne moins de place aux étudiants depuis 1987.

Mais cette organisation n’a pas permis d’éviter un drame. Le 8 novembre 2019, Anas, étudiant de 22 ans, s’est immolé par le feu devant une antenne lyonnaise. Après un nouveau redoublement, il n’avait plus accès aux aides. Peu avant, il avait publié un long message sur les réseaux sociaux et posait cette question : "Même quand j’avais des bourses, 450 euros par mois, est-ce suffisant pour vivre ?" Vingt jours plus tard, le Cnous annonçait le gel des loyers pour l’année 2020 dans toute la France, soit un trou de six millions d’euros dans son budget.

Des bourses pour qui ?

Le Crous peut accorder jusqu’à 6 734 euros à un étudiant pour l’année scolaire 2019/2020. Le foyer – l’étudiant s’il travaille ou les parents – ne doit pas avoir déclaré plus de 4 500 euros de revenus en 2017. La première aide est accessible sous les 33 100 euros de revenus par an. Ces bourses sont cumulables avec un emploi sous certaines conditions, ainsi qu’avec d’autres aides, comme les APL ou la bourse Erasmus, mais pas avec les indemnités chômage.