C’est l’équivalent du contrat de travail que doivent signer le stagiaire, l’entreprise d’accueil (le maître de stage) et l’établissement d’enseignement. Le stagiaire n’est pas un « salarié ». Ce document doit donc mentionner les droits et les obligations des différentes parties prenantes. Y sont indiqués la nature des missions du stagiaire, la durée de son stage, ses horaires, le montant de sa gratification, les avantages éventuels dont le stagiaire peut bénéficier (remboursement de frais…) et le régime de protection sociale dont il relève, notamment en cas d’accident du travail.