Le salaire minimum augmente chaque année du montant de l’inflation mais aussi de la moitié de l’évolution du pouvoir d’achat du « salaire horaire de base ouvrier et employé » (SHBOE). Au-delà de cette hausse mécanique, le gouvernement peut décider une augmentation supérieure. On parle alors de « coup de pouce ».