L’économiste néo-zélandais William Phillips découvre en 1958 une relation négative entre l’inflation et le chômage. Quand le chômage menace les salariés, ces derniers ne peuvent pas facilement obtenir des hausses de salaires et, par extension,  le niveau général des prix – donc l’inflation – n’augmente pas. Quand une pénurie sur le marché du travail apparaît, les salariés se retrouvent en situation de force pour demander des augmentations. Les entreprises répercutent alors la hausse des rémunérations dans leur prix de vente et l’inflation apparaît.

Courbe de Philipps