Le coût du travail global est défini comme l’ensemble des salaires bruts (salaires nets et cotisations sociales salariales) et des cotisations sociales versées par les employeurs. C'est ce que dépense l'entreprise pour tous ses travailleurs.

Constitué de toutes les dépenses induites par l’utilisation du facteur travail dans l’entreprise, le coût du travail comprend le salaire brut avec les primes, les congés payés et les cotisations sociales à la charge des salariés (22 % du salaire brut en France) et les cotisations sociales patronales (entre 25 % à 42 % du salaire brut). En 2017, le coût horaire de la main-d’œuvre en France s’élève à 36 euros, contre 26,8 euros en moyenne dans l’Union européenne.

Ce coût varie fortement selon les pays européens, de 1 à 9 entre la Bulgarie (4,90 euros) et le Danemark (42,5 euros). La France occupe la cinquième place des pays où le coût de la main-d’œuvre est le plus élevé. Néanmoins, depuis 2013, la hausse du coût du travail est modérée en France : + 4,3 %, entre 2013 et 2017, contre + 10,4 % en Allemagne et + 8,1 % dans l’UE.

Ceci est dû à des mesures politiques visant à alléger le coût du travail en France, notamment le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), le Pacte de responsabilité et de solidarité et la baisse du taux de cotisation patronale pour les allocations familiales. Les salaires bruts versés par les employeurs français représentent en moyenne 70 % du coût du travail.