Une entreprise délocalise quand elle transfère une partie de ses activités, de ses capitaux ou de ses employés vers un pays autre que celui dans lequel ils étaient présents auparavant. Elle le fait souvent pour des raisons de coûts (salaires plus bas, meilleur accès aux ressources naturelles, etc). Mais une entreprise peut également délocaliser une activité pour des raisons stratégiques : avoir accès à une main-d'œuvre plus qualifiée, se rapprocher d’un marché difficile d'accès ou bénéficier de meilleures infrastructures.

Et les relocalisations ?

Parfois, les coûts de production augmentent dans les pays où l'on a délocalisé. Par exemple, les salaires chinois, où beaucoup d'entreprises ont délocalisé leurs activités, progressent. De plus, le « made in France » est un argument fort pour les consommateurs. Conséquence : 4 200 emplois ont été créés en France grâce aux relocalisations entre 2009 et 2017, et 32 000 emplois délocalisés sur la même période. En 2017, l'entreprise Solex a rapatrié sa production de Chine en Normandie ; les chaussettes Olympia ont quitté la Roumanie pour les Vosges, et les roulements à billes SKF sont rentrés de Singapour. Ce sont surtout les petites entreprises qui relocalisent et les grandes qui délocalisent.