En France, ce concept a été défini dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte d’août 2015 : « La transition vers une économie circulaire vise à dépasser le modèle économique linéaire consistant à extraire, fabriquer, consommer et jeter, en appelant à une consommation sobre et responsable des ressources naturelles et des matières premières primaires ainsi que, par ordre de priorité, à la prévention de la production de déchets, notamment par le réemploi des produits, et, suivant la hiérarchie des modes de traitement des déchets, à une réutilisation, à un recyclage ou, à défaut, à une valorisation des déchets. »

Cette loi fixe un certain nombre d’objectifs : réduire de 10 % les quantités de déchets ménagers d’ici 2020, recycler 65 % des déchets non dangereux et 100 % des plastiques d’ici 2025, réduire de moitié les quantités de déchets mis en décharge d’ici 2025 et réduire de 30 % la consommation de ressources par rapport au PIB d’ici à 2030. L’économie circulaire concerne 800 000 emplois en France dans des domaines variés (commerce des biens d’occasion, dépollution, gestion des déchets, réparation, etc.), selon une étude de France Stratégie.