En théorie

Formation brute de capital fixe (FBCF)

La Formation brute de capital fixe (FBCF) est la mesure, par l’Institut national de la statistique, du solde entre les acquisitions et les cessions d’actifs fixes réalisées par les unités économiques résidentes au cours de la période de référence. Les actifs fixes sont des actifs produits, corporels ou incorporels (immatériels), utilisés dans un processus de production pendant au moins un an. Ces actifs peuvent être achetés, produits pour compte propre, reçus à titre de transferts en capital ou acquis dans le cadre d’un contrat de crédit-bail.

Quels sont ces actifs ?

Il peut s’agir d’actifs fixes corporels, acquis neufs ou d’occasion, tels que les logements, les autres bâtiments et ouvrages de génie civil, les machines et équipements, les systèmes d’armes. Sont également considérées comme de la FBCF les améliorations majeures apportées à des actifs fixes existants et à des actifs non produits, comme les terrains. La FBCF comprend aussi les acquisitions d’actifs fixes incorporels. Le champ de ces actifs inclut les logiciels, les œuvres littéraires et artistiques originales, les dépenses de prospection minière ou pétrolière, les dépenses de recherche et développement. Elle comprend aussi les ressources biologiques cultivées (animaux utilisés dans un processus de production), végétaux à production permanente (vigne, arbres fruitiers).

Ne pas confondre

FBCF et investissement

Le terme d’investissement désigne le plus souvent l’investissement productif d’une entreprise, correspondant en majeure partie à de la FBCF (en machines et bâtiments), mais son contenu est parfois étendu à des actifs non produits, tels que les terrains d’assise des bâtiments industriels ou des logements, par exemple. Il est aussi employé pour désigner des investissements financiers.