Le future s'achète sur des marchés régulés et dotés d'une chambre de compensation qui centralise des milliers de transactions, avec une date d'expiration déjà fixée.

Sur le principe, ils sont proches des Contracts For Difference (CFD), mais avec deux nuances très importantes. Il n'est pas question d'un accord entre deux personnes et les sommes en jeu sont plus importantes que pour les CFD.