En théorie

Grandes crises économiques des XXe et XXIe siècles

Plusieurs crises ont rythmées l'économie de 1929 à 2008, engendrant des périodes de récession et de crises sociales plus ou moins longues.

Les six grandes crises économiques des XXe et XXIe siècle

1929

Le 29 octobre, la chute vertigineuse des titres sème la panique à Wall Street. En quelques heures, en quelques jours, des dizaines de milliers de détenteurs de titres et de spéculateurs perdent tous leurs avoirs. La Dépression touche le monde entier, laissant des millions de personnes sans travail.

1973

En octobre, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) augmente ses prix de façon spectaculaire et annonce un embargo sur la livraison de pétrole aux pays qui appuient Israël dans son conflit contre la Syrie et l’Égypte (la guerre du Kippour). Le choc pétrolier va entraîner, pendant plusieurs années, une inflation des prix dans les pays industrialisés et une stagnation de l’activité économique.

1982

La flambée des taux d’intérêt aux États-Unis perturbe l’économie mondiale. En août 1982, le défaut de paiement du Mexique déclenche une crise bancaire de l’endettement des pays émergents.

1987

Les cours de la Bourse à New York s’effondrent. En cause, un déficit commercial américain plus important que prévu, la hausse des taux en Allemagne, mais surtout, l’éclatement d’une bulle spéculative sur les actions. Ce krach mondial a été plutôt bien absorbé par la Réserve fédérale.

2000

L’éclatement de la bulle Internet entraîne la disparition d’une myriade de sociétés dans les nouvelles technologies et provoque une onde de choc boursière qui secoue les grandes places financières de la planète.

2008

Le 15 septembre, la banque américaine Lehman Brothers fait faillite, plombée par les crédits immobiliers à risque (subprimes). C’est la plus grosse faillite de l’histoire américaine. Les bourses mondiales plongent, le monde entier entre en récession. Les séquelles de la crise des subprimes se font encore sentir aujourd’hui, de nombreux pays n’ayant toujours pas retrouvé leur niveau de richesse d’avant la crise.