Pour l'EcoVersion beta
s'abonner

Action de stopper de manière manifeste le travail afin de réclamer plus de droits. Un salarié n'est pas payé lorsqu'il est en grève mais en France il est protégé et ne peux être sanctionné pour cela par son employeur. Le droit de grève a été obtenu par les salariés après de longs combats sociaux. 

L'histoire du droit de grève en 6 dates

1791

La loi Le Chapelier proscrit les organisations ouvrières comme patronales, notamment les corporations des métiers, essentiellement catholiques, mais également les rassemblements paysans et ouvriers ainsi que le compagnonnage.

1864

Abrogation du délit de coalition et instauration du droit de grève par Napoléon III avec la loi Ollivier.

1884

La loi Waldeck-Rousseau autorise les syndicats en France.

1946

Le droit de grève est pleinement reconnu dans la Constitution  : « Le droit de grève s’exerce dans le cadre des lois qui le réglementent », alinéa 7 du préambule. Ce droit n’est, en principe, autorisé qu’aux salariés du secteur privé.

1950

Le Conseil d’État considère que la grève est possible pour les fonctionnaires, mais qu’elle peut être encadrée. D’une part, certaines catégories de fonctionnaires demeurent exclues (police nationale, CRS, magistrats, militaires, administration pénitentiaire). D’autre part, un service minimum doit être mis en place (fonction publique hospitalière, agents de la navigation aérienne ; service d’accueil dans les écoles maternelles et élémentaires).

2000

Le droit de grève est inscrit dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne.

Grève est dans Pour l’Éco