L’hôpital est le deuxième poste de dépenses de santé (84,2 milliards d’euros sur 205,3 milliards du Budget social 2020). Sa dette s’élève à 30 milliards d’euros. 

Histoire de l'hôpital

  • VIe siècle-Moyen-Âge : le code de Justinien (529) et le clergé catholique font de l’hôpital une institution, pour l’accueil des malades, vieillards, vagabonds et pauvres de la société. Ces maisons d’hospitalité (ou hôtels-Dieu) organiseront ce qu’on appellera le grand "renfermement" avant de devenir des lieux de soins.
  • XVIIIe-XIXe siècle : Ces hôpitaux sont nationalisés pendant la Révolution puis, en 1796, incombent aux communes. En 1851, ils deviennent autonomes et les établissements privés sont reconnus.
  • 1941 : La Charte hospitalière les étatise. Le "droit aux soins" les ouvre à tous et en fait des centres de soins. Leur financement repose sur une tarification à la journée.
  • 1958 : Création du CHU (Centre hospitalier universitaire) et CHRU ("R" pour régional) en lien avec les facultés et l’enseignement.
  • 1970 : Carte sanitaire avec découpage géographique et ouverture de lits selon un indice lits/population. Le système de santé se focalise sur l’hôpital (hospitalo-centré) avec priorité au curatif.
  • 1991 : L’instauration des SROS (Schémas régionaux de l’offre de soins) permet à L’État de contrôler et de planifier l’offre de soins.
  • Depuis 2000 : La carte sanitaire devient territoire de santé. La Tarification à l’activité (T2A) fixe le financement selon le volume et la nature des actes hospitaliers. Depuis 2009, les Agences régionales de santé (ARS) organisent l’offre de soins.