C’est l’application réussie d’une invention dans le domaine économique et commercial. À la suite des travaux de l’économiste Joseph Schumpeter (1883-1950) montrant l’importance des innovations dans la croissance, on en retient trois formes :

  • les innovations de procédé : création de nouvelles techniques/méthodes de production et/ou de vente pour accroître la productivité et réduire les coûts et les prix 
  • les innovations de produit : création d’un produit ou amélioration importante d’un produit déjà existant pour élargir l’offre et donc le marché
  • les innovations organisationnelles : nouvelle organisation du travail pour améliorer l’efficacité et la productivité.

Comment l'a mesure-t-on ?

L’indicateur le plus utilisé est la dépense en recherche et développement (R & D), mesurable au niveau de l’entreprise ou du Produit intérieur brut (PIB) d’un pays. En 2016, les dépenses intérieures de R & D des entreprises implantées en France s’établissaient à 32,3 milliards d’euros, soit 1,45 % du PIB. Un autre indicateur est le nombre de brevets (titre de propriété couvrant une invention) déposés. En 2017, 14 995 demandes ont été publiées auprès de l’INPI (Institut national de la propriété industrielle).

Les entreprises les plus innovantes sont… 

En France, l’équipementier automobile Valeo, le constructeur automobile PSA et l’équipementier aéronautique Safran sont en tête des déposants de brevets en 2017, avec plus de 1 000 demandes pour les deux premiers et 795 pour le troisième. Selon un classement du cabinet PwC, les trois entreprises françaises ayant investi le plus en R & D en 2018 sont Sanofi (5,77 milliards d’euros), Renault (2,73 milliards) et PSA (2,36 milliards).

Innovation est dans Pour l’Éco